Homélie de Mgr Hlib pour la fête de la Protection (Pokrov) de la Mère de Dieu

La fête de la Protection, ou « Pokrov » (dans la tradition française, dite « Notre Dame de la Garde »), de la Mère de Dieu est d’origine grecque.

De fait, elle célèbre la protection de la Sainte Vierge de son peuple à l’occasion de la prise de Constantinople par l’ennemi.

Les chrétiens se sont réunis dans l’église de Vlacherne en implorant la protection de la Mère de Dieu. Ils ont vu la Mère de Dieu entrer dans l’église et étendre son manteau par-dessus les fidèles.

Par ce geste le peuple a compris qu’ils étaient sauvés.

La « protection » de la Mère de Dieu ne se limite pas à cet évènement précis, ni à sa personne.

Cette fête a aussi une base biblique.

C’est Dieu qui étend sa grâce sur nous en nous défendant et nous protégeant, comme dit le psaume : « Il te couvrira de ses plumes, et tu trouveras un refuge sous ses ailes » (91,4).

Sainte Marie, la Mère de notre Sauveur, nous guide et nous aide à trouver la protection du Très Haut.

Que demandons-nous à la très sainte Mère de Dieu ?

Habituellement nous demandons la fortune, la santé, le bonheur de nos proches.

Il n’y a rien à redire ; il faut demander tout ce dont nous avons besoin.

Mais on doit comprendre aussi que les plus grands maux de notre vie ne sont pas la maladie, les accidents ou la mort de nos êtres aimés.

Non. Le mal plus grand est le péché, c’est la perte de la foi, c’est d’abandonner Dieu.

Quand nous prions pour la protection de la Mère de Dieu, il faut lui demander de nous maintenir dans la charité, de nous fortifier dans la foi, de nous aider à avoir toujours l’espérance et de ne jamais abandonner notre Seigneur.

Si nous demandons la protection de la Mère de Dieu dans les choses de la foi, nous pouvons ensuite demander toute chose.

Que la très sainte Mère de Dieu nous embrasse dans son amouret nous couvre du manteau de sa protection.