Lettre de Mgr Borys Gudziak aux évêques catholiques ukrainiens du Canada concernant les attentats de Paris

Excellences,

De la part de notre clergé, nos religieux et nos fidèles et au nom de tout le peuple de France je vous remercie sincèrement pour votre solidarité et vos prières en ce temps d’épreuve particulière pour Paris et pour tout le pays.

Ici, il y a beaucoup de tension. Les gens essaient de revenir à la normale, mais l’état d’urgence vient d’être prolongé pour trois mois. La présence des forces de sécurité armées est visible et souvent intimidante. Lorsque, dans une rame de métro, un soldat est assis à côté de vous avec sa mitrailleuse incidemment pointant votre tête, et d’un coup d’œil vous apercevez son doigt sur la gâchette (comme cela est arrivé à notre diacre hier), votre trajet quotidien – voire toute votre vie – s’en retrouvent changés.

Cette fin de semaine était un temps fort de notre programmation diocésaine, la journée de samedi étant consacrée au millénaire des saints Borys et Hlib à Senlis (où résidait et régnait Anne, Reine de France), et une commémoration du Holodomor étant prévue dimanche à Notre-Dame-de-Paris. Diverses conférences et commémorations ont déjà eu ou auront lieu à Bruxelles, Lille, La Haye et d’autres localités avant et après les manifestations à Paris. Cependant, depuis samedi dernier, nos évènements ont rétréci avec deux tiers des intervenants se désistant, le chœur ne se présentant pas à la Divine Liturgie pontificale, le nombre global de participants divisé par deux, aucune inscription pour le bus paroissial, etc. Cette situation continuera ce week-end et pendant les prochaines semaines.

Malgré cela, nous avançons. L’esprit de camaraderie est solide.

Nous sommes ravis d’accueillir parmi nous le Père Mark Morozowich dont la présence et la parole sont encourageantes. Mgr Hlib Lonchyna est arrivé chez nous, tout comme les historiens Yaroslav Hrytsak et Olena Dzhedzhora de l’Université catholique d’Ukraine ainsi que quelques journalistes d’Ukraine.

Tous braves et pleins d’entrain.

Les Ukrainiens et les catholiques ukrainiens sont des experts de la lutte contre le terrorisme.

Nous nous y employons depuis longtemps.

Parfois, nous n’en sommes pas conscients, mais nous avons beaucoup à donner. Le courage de notre peuple est incroyable.

En nombre de victimes, l’Ukraine a quotidiennement subi un massacre équivalent à celui de Charlie Hebdo pendant plus d’un an. Il s’agit ici de terrorisme sponsorisé par un Etat qui vise les citoyens ukrainiens à coups d’artillerie et de mines terrestres. Pour les familles endeuillées, le résultat est le même dans les deux cas. Des dizaines de milliers de personnes blessées et défigurées. Des centaines de milliers souffrant d’un choc post-traumatique. Un million et demi de réfugiés…

Et la vie continue !

Notre peuple a survécu à la famine artificielle (Holodomor) des années 1932-33.

Tout cela est incroyable, rébarbatif. Nous pouvons à peine l’appréhender, y croire. Donc, nous prions…

Nous prions ensemble…

Savoir que vous priez avec nous et pour nous devant le Seigneur est d’une immense importance.

Merci.

Que la paix du Seigneur Jésus soit avec vous, vos fidèles au Canada et tous les Canadiens.

Fraternellement vôtre dans le Christ,

+Borys