Homélie du père Mykhailo Romaniuk le 15ème Dimanche après la Pentecôte


«Si  quelqu’un veut venir à ma suite , qu’il se renie lui-même et prenne sa croix, et qu’il me suive. » Marc 8, 34.

Ces paroles de l’Evangile d’aujourd’hui me touchent  profondément, car je suis prêtre et en même temps je suis un homme.  Je vous invite à réfléchir avec moi sur ces paroles de Jésus-Christ : comment se renier soi-même, prendre sa croix et Le suivre.

Etant petit, j’étais baptisé et puis, en grandissant, j’ai appris que Jésus-Christ était crucifié et mort sur la Croix pour nos péchés. 

La Croix, comme symbole de la rédemption, était présente dans l’existence de Dieu.

Plus tard, j’ai ressenti dans mon cœur  le désir de suivre Jésus-Christ et de consacrer ma vie à Le servir. 

Devenir prêtre, ce n’est pas choisir un métier, c’est un état de vie, une vocation, c’est le don de Dieu, c’est une croix qu’il faut porter quotidiennement.

Il y a vingt et un an Dieu m’a chargé de Le servir ici, parmi vous, à Paris, en la paroisse Saint Volodymyr le Grand. Et c’est grâce à vous qu’elle est devenue pour moi très proche, comme une Mère.

Ici nous avons appris à vivre ensemble, à nous aimer les uns les autres, à nous entraider.

Ensemble nous avons créé une famille chrétienne qui est celle de l’Eglise.

Vous m’avez aidé à porter ma croix, et moi, j’aidais à porter la vôtre.

Aujourd’hui je remercie Dieu pour Son amour envers moi et je vous remercie tous pour l’amour que vous me portez.

Merci pour votre patience et pour votre compréhension. Nous avons appris à nous comprendre et à nous pardonner. Nous avons compris qu’il n’y a pas de Jésus-Christ sans Sa Croix et qu’il n’y a pas de salut sans patience.

Tout ce que nous acceptons en portant notre croix,  nous mène vers la résurrection. 

C’est en portant notre propre croix qu’on entre avec Jésus-Christ dans l’éternité.

 Saint Jean-Paul a dit : « On ne peut pas trouver l’amour sans la croix, et on ne peut pas porter la croix sans l’amour ».

En célébrant cette Liturgie, je prie et je pense spécialement à tous ceux qui ne sont plus parmi  nous et  je remercie Dieu pour les années que nous avons vécu ensemble. Je prie Dieu et vous tous de me pardonner si j’ai péché en parole, action ou pensée. 

Pardonnez-moi si j’ai manqué à mon devoir ou à mes obligations.

Acceptons notre croix et portons l’amour de Dieu dans nos cœurs.

« L’amour prend patience, l’amour rend service… » 1 Cor. Amen