Homélie de Mgr Lonchyna pour le Dimanche de PÂQUES

Ac 1,1-8

Après les jours ténébreux de la Semaine sainte, voici la lumineuse fête de la Résurrection du Seigneur que l’Église nous exhorte à célébrer solennellement. En effet, par cette fête, nous commémorons la victoire du Christ sur la mort et sur le péché ; et en même temps nous fêtons notre salut et notre participation à la résurrection. Mais la joie et la célébration ne doivent pas nous faire oublier que la vie continue dans le combat spirituel et la fête de Pâques nous encourage
1) à croire à la continuation de la présence du Christ parmi nous,
2) à en rendre témoignage et 3) à nous préparer à recevoir l’Esprit Saint.

Le livre des Actes des apôtres que nous commençons à lire le jour de Pâques, est adressé à un certain Théophile, comme le fût auparavant l’évangile de Luc, qui est l’auteur des deux textes sacrés. En se référant à cette œuvre, Luc, en fait, dit : « dans mon premier livre, j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné » (Ac 1,1). En écrivant la suite de la vie de Jésus après la résurrection, il est entendu que maintenant l’auteur ne décrira que la continuation de « ce que Jésus a fait et enseigné ». Jésus prolonge sa présence en accompagnant ses disciples – nous incluant nous aussi – dans leur chemin vers Dieu.

Comment Jésus réalisera-t-il cette tâche ? Le Père enverra l’Esprit-Saint qui leur « enseignera tout » (Jn 14,26) et les « conduira dans la vérité tout entière » (16,13), car « il recevra ce qui vient de [Jésus] » (v. 14). En effet, l’Esprit-Saint continuera la prédication et les œuvres de miséricorde du Fils de Dieu. C’est pour cela que l’Église est nommée le Corps du Christ, parce qu’elle est le « sacrement », le signe et le moyen de la rencontre de Dieu, du Christ ressuscité avec nous.

En célébrant la Pâques, nous aussi sommes appelés à témoigner de la résurrection du Christ. Il faut mettre Dieu au centre de notre vie en lui demandant de nous donner non pas ce que nous voulons, mais la force de faire toujours ce qu’Il veut. Nous devons être attentifs envers nos prochains en les servant et mettant leurs besoins avant les nôtres. Il faut aussi avoir du respect pour la terre sur laquelle nous marchons. Le pape François a écrit une belle lettre sur notre rapport avec la terre – Laudato si’ ; ça vaut la peine de la lire pour apprécier le don de la terre que nous devons léguer aux générations futures.

Enfin, le Christ, en confiant cette tâche importante à ses disciples, ne les laisse pas sans secours. « Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous » (v. 8). Dieu nous aidera à faire sa volonté, mais nous devons être disponibles pour l’écouter et lui obéir. Saint Augustin a exprimé cette attitude dans la prière : Donne-nous la grâce et ensuite ordonne-nous tout ce que tu veux.

Chers sœurs et frères, en vous saluant en ce beau jour de Pâques, je vous souhaite la force de la résurrection pour croire que le Christ est présent parmi nous, spécialement dans nos épreuves et nos douleurs ; de toujours rendre témoignage devant les gens que Jésus est vraiment présent dans notre vie. Préparons-nous à recevoir l’Esprit Saint qui non seulement nous enseignera tout ce que Jésus a demandé, mais aussi nous donnera la force d’être des témoins de la résurrection du Christ pour notre famille, nos concitoyens et toutes les personnes de bonne volonté.

Saint-Germain-en Laye, église Saint Louis, le 4 avril 2021