Aujourd’hui, la figure d’un enseignant en Ukraine est la figure d’un héros, entre les mains duquel se trouve le destin de l’avenir de notre peuple – Sa Béatitude Sviatoslav – 19 novembre 2022

Gloire à Jésus-Christ !

Chers frères et sœurs en Christ ! 

Nous sommes aujourd’hui le samedi 19 novembre 2022 et en Ukraine, déjà le 269ème jour de la grande guerre sanglante que la Russie a apportée sur la paisible terre ukrainienne.

Encore une fois, de violents combats se sont poursuivis sur toute la ligne de front hier et cette nuit, les plus féroces et les plus intenses dans la région de Donetsk. Selon les rapports du matin, la plupart des affrontements se déroulent près des villes de Bakhmut et d’Avdiivka dans le Donbass. Et l’ennemi bombarde également les paisibles villes et villages de la Patrie. Au nord, le long de la frontière russe, notre région de Sumy a de nouveau subi de nombreuses pertes hier. Aujourd’hui, nous avons également reçu des nouvelles d’une autre attaque de missile sur Zaporizhia. L’infrastructure de la ville a de nouveau été détruite, et des personnes peuvent également se trouver sous les décombres ; les opérations de sauvetage sont en cours. De la même manière, l’ennemi bombarde notre région de Dnipropetrovsk, notre région de Mykolaïv, ainsi que les territoires libérés de notre région de Kherson.

Tout le territoire de l’Ukraine souffre d’un manque de lumière, et donc du froid. Froid dans les maisons en raison de l’impossibilité de chauffer correctement les maisons dans les villes et villages touchés par les frappes de missiles russes. Mais malgré ces défis de nature militaire, intérieure et humanitaire, notre peuple est inébranlable dans sa volonté de défendre sa patrie, de défendre le droit à l’existence de son État ukrainien souverain et libre. Et aujourd’hui, nous pouvons confirmer au monde entier que l’Ukraine est debout ! L’Ukraine se bat ! L’Ukraine prie !

Et ce matin, nous remercions également les Forces armées ukrainiennes, nous remercions le Seigneur Dieu que nous sommes en vie et nous remercions nos travailleurs de l’énergie pour le fait que, au moins à certaines périodes de la journée, nous voyons encore la lumière. Nous avons la possibilité de communiquer avec le monde et de continuer à vivre et à travailler pour notre peuple.

Aujourd’hui, je veux commencer avec vous une nouvelle série de réflexions sur l’avenir de notre peuple, notre Patrie après la victoire. Aucun de nous ne doute que l’Ukraine gagnera. Mais notre avenir se forge dès aujourd’hui. Peut-être que les douleurs et les souffrances actuelles de notre peuple sont les douleurs de naissance dans lesquelles une nouvelle Ukraine renouvelée nait.

Vous et moi avons réfléchi à la nécessité de guérir les blessures que nous ressentons déjà si profondément, qui sont des blessures si douloureuses dans le corps de notre peuple. Mais nous ne pouvons pas rêver de l’avenir de notre peuple, nous ne pouvons pas sérieusement parler de construire notre avenir en tant qu’État et société sans nous occuper de la bonne éducation et de l’enseignement pour nos enfants. Alors, quelle devrait être la tutelle des jeunes générations d’Ukrainiens ? Comment s’occuper aujourd’hui de l’éducation scolaire, de l’enseignement supérieur, comment s’occuper de l’éducation des enfants et des jeunes dans la période historique moderne de notre existence nationale ?

Nos enfants, les enfants de la guerre, sont aujourd’hui l’une des couches les plus vulnérables de notre société. Parmi ces millions de réfugiés, parmi les millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, près de la moitié, sinon plus, sont des enfants; enfants d’âges différents. Comment veiller à la bonne éducation et à l’éducation de ceux de nos enfants qui se sont retrouvés dans un pays étranger, dans un milieu de langue étrangère, voire dans un système scolaire inconnu d’eux du pays de leur séjour ? Comment devons-nous prendre soin de l’éducation et de l’enseignement de nos enfants ? C’est la question qui ne peut que préoccuper l’Église. Parce que l’Église est toujours la mère et l’éducatrice de son peuple. Partout où nos communautés et nos paroisses sont formées, une école ukrainienne grandit toujours près de l’église.

Je pense que pour chacun de nous, la figure de notre premier professeur est pour nous une personne qui, peut-être, joue un rôle décisif dans notre vie, pour notre capacité à apprendre en général. Pour nous, le premier professeur a aussi toujours été un exemple ou quelqu’un qui nous a inspiré pour pouvoir ouvrir la voie vers le pays de la connaissance. Nous avons toujours apprécié la capacité de notre premier professeur à captiver. Être captivé par cette beauté du savoir dans le monde duquel elle nous introduit. Cette première enseignante nous a non seulement appris les bases de notre langue ukrainienne, non seulement nous a appris à écrire nos premières lettres en calligraphie, elle nous a enseigné les fondements de l’humanité. Elle nous a appris à être des personnes avec une majuscule.

Être enseignant pendant la guerre est un défi particulier. Lorsque la première question des enfants, en particulier :  » Où est l’abri anti-aérien le plus proche ? » Être enseignant, être le premier enseignant pour les enfants de la guerre, qui parfois, au lieu de s’asseoir vraiment insouciants à leur piputre à l’école, entendent le bruit des explosions, des roquettes et des bombes. Aujourd’hui, la figure d’un enseignant en Ukraine est la figure d’un héros, entre les mains duquel se trouve le destin de l’avenir de notre peuple. Que notre préoccupation commune pour les enfants, ainsi que leur éducation et leur éducation adéquates, notre respect pour le travail des enseignants qui sacrifient leur vie pour le meilleur avenir de leurs élèves, soient l’objet de nos pensées, de nos prières et de notre gratitude.

Ô Dieu, bénis l’Ukraine ! Ô Dieu, bénis les enfants de l’Ukraine ! Ô Dieu, bénis l’école ukrainienne afin que nos fils et nos filles étudient sous la lumière éclatante de Ta sainte croix. Pour que notre école soit un environnement où s’acquièrent non seulement les connaissances, mais aussi les principes moraux d’une existence humaine digne. Ô Dieu, bénis l’armée ukrainienne, nos défenseurs avec ta force ! Ô Dieu, bénis notre Patrie de ta juste paix céleste !

Que la bénédiction du Seigneur soit sur vous avec Sa grâce et Son amour pour l’humanité pour toujours et à jamais. Amen

Gloire à Notre Seigneur Jésus-Christ !

+ Sviatoslav