Retraite spirituelle pour les familles des prêtres de l’Éparchie de Paris

28-30 octobre : Les familles de prêtres de l’Éparchie de Paris ont vécu une retraite spirituelle au monastère de l’Exaltation de la Sainte Croix à Chevetogne, en Belgique.

A l’invitation de la Commission de la vie familiale et conjugale, le père Mykhailo et Lesya Mykytchyn sont venus de l’éparchie de Stryy partager leur expérience de famille de prêtre avec les jeunes familles au service de notre éparchie. 

Joyeux, ouverts et avec plein de paix dans les yeux, ils racontent l’histoire de leurs vies. Ce n’est pas facile, les défis et les expériences sont nombreux et variés, mais en même temps, soutenus par la grâce de Dieu.

Chacunes de leurs histoires sont remplies de cette conviction – la présence de Dieu dans la vie et le besoin de réagir à cette présence. Avec humour et en même temps, avec un enthousiasme juvénile, ils parlent de leurs relations : lettres, séparation, expériences et amour qui peuvent illuminer et se réchauffer dans les moments les plus froids. Ils n’ont pas de recettes miracle d’éducation, ils n’offrent pas de théories qui doivent mener au succès et au bien-être de la famille, mais ils se regardent avec beaucoup d’amour et de respect, et tout le monde comprend que c’est la base de leur vie de famille heureuse. Une telle vie ne peut manquer de porter ses fruits – les deux fils ont suivi leur propre chemin – en choisissant la voie de la prêtrise.

Bien qu’il existe de nombreuses différences entre les réalités et les défis de deux éparchies, les questions principales pour les familles de prêtres restent les mêmes : comment être un bon père, mari et prêtre tout à la fois ? Quel est l’appel de la femme du prêtre ? Comment peut- on témoigner de la foi de son conjoint en Christ et en Son Évangile ? Comment peut-on transmettre à ses enfants la foi dans le Christ vivant ?

Les nombreuses années d’expérience de vie familiale et sacerdotale et de service partagé par les intervenants ont été une bonne occasion pour les participants de la retraite de voir leur ministère sous un nouveau jour et, peut-être, de trouver des réponses à des questions jusqu’ici sans réponse.

Et tous les enfants (au total 17 !) confortent leur amitié d’enfance.