Pèlerinage national des Ukrainiens à Lourdes 2020

Depuis de nombreuses années en octobre, les Ukrainiens vivant en Europe de l’Ouest convergent vers le plus grand centre de pèlerinage, le sanctuaire Notre Dame de Lourdes en France.

En dépit de la pandémie de COVID-19, cette année n’a pas fait exception à cette longue tradition, et le 16 octobre, bien qu’en nombre beaucoup plus restreint, et avec des masques, les pèlerins sont arrivés à Lourdes de diverses régions de France et d’Espagne.

Jour 1. Premières prières communes – dans l’église ukrainienne de la Dormition de la Mère de Dieu de Lourdes

Les pèlerins ont commencé à arriver à Lourdes dès le vendredi 16 octobre. Les pèlerins de Paris et de Lyon sont arrivés les premiers et pendant la journée, se sont rassemblées pour la Divine Liturgie, célébrée le matin par le père Lubomyr Filipchak pour les pèlerins de Paris et l’après-midi avec le père Andriy Morkvas pour les Lyonnais.

A 17h00, le pèlerinage a officiellement commencé par les vêpres célébrées en commun à l’église de la Dormition de la Mère de Dieu.

« Aujourd’hui, comme jamais auparavant, les hommes ont besoin de l’aide de Dieu, des soins de Dieu et d’une grande confiance dans le Seigneur Dieu, et en la Bienheureuse Marie, Mère de Dieu, [pour] implorer sa miséricorde à la fois pour eux-mêmes et pour leurs familles»  déclare le père Mykhailo Romaniuk, administrateur de l’Église ukrainienne de Lourdes ; avant de remercier les pèlerins de ne pas avoir eu peur de venir en pèlerinage en cette période de pandémie.

A 21h00, les Ukrainiens d’Europe occidentale ont participé avec les autres pèlerins présents à Lourdes à la procession du Rosaire dans le sanctuaire Notre Dame. Les méditations et les prières du chapelet ont été lues en ukrainien, et d’autres langues.

Jour 2. Divine Liturgie à l’église Sainte-Bernadette et prière à la Mère de Dieu près de l’église de la Dormition de la Mère de Dieu 

La prière des Matines a ouvert le deuxième jour de notre pèlerinage à l’église ukrainienne. Après quoi les pèlerins ont eu l’occasion de parcourir le Chemin de Croix, et de se rendre à la Grotte des Apparitions.

A 14h en l’église Sainte Bernadette, les pèlerins se sont réunis pour la Divine Liturgie commune. Au début de la liturgie, le recteur du sanctuaire, Monseigneur Olivier Ribadeau Dumas, a salué les pèlerins et noté que le sanctuaire est un lieu qui appartient à tous ceux qui viennent à Lourdes auprès de Marie, qui il y a 162 ans, lors de ses apparitions, a donné à Bernadette, et à travers elle à nous tous, son sourire.

La Divine Liturgie a été dirigé par Mgr Hlib Lonchyna, administrateur apostolique de l’éparchie Saint Volodymir le Grand de Paris. Avec l’évêque, 13 prêtres de France et d’Espagne ont concélébré et porté les intentions de prière des pèlerins, accompagnés par les chants d’une chorale de Valencia, en Espagne.

 « Par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi ». II Corinthiens 11

“Même si Le Seigneur n’écoute pas nos prières comme nous le voudrions, cela ne veut pas dire qu’Il ne nous aime pas.  – jamais, jamais – Dieu ne veut de mal à quelqu’un – peut-être ce que nous voulons n’est pas bon pour nous, cherchons la raison. Prions, car Dieu veut que nous priions encore , encore, le but de la prière est d’être ouvert à Dieu – toujours avec Dieu, et déjà par là-même, notre prière est exaucée car nous sommes avec lui”… (Mgr Hlib)

Une joyeuse photo commune a réuni tout le groupe devant la basilique, avant de se retrouver pour un Moleben, à la Mère de Dieu à l’église ukrainienne.

Chacun aura apprécié la nouvelle sonorisation permettant à tout le groupe de suivre la prière à l’extérieur.

«Ne perdons pas courage lorsque nous ne ressentons pas de joie et lorsque nous ne trouvons pas la joie en nous-mêmes ! Ne perdons pas courage, car nous ne pouvons pas toujours l’avoir ! Mais si nous cherchons en dehors de nous-mêmes, en Dieu, dans le Saint-Esprit, cela nous ouvrira un monde complètement différent. Nous pourrons alors nous réjouir même au milieu du chagrin, car encore une fois, la joie n’est pas la joie. La joie est la conviction intérieure que Dieu règne sur tout », a déclaré Mgr Hlib dans son sermon pendant l’office religieux du soir.

Le soir, à la procession internationale du rosaire, une des intentions du chapelet demandait la paix et la tranquillité, en particulier, en Ukraine. À la fin de la prière, Mgr Brouwet, évêque de Tarbes-Lourdes, a assuré les pèlerins que dans les prières à Lourdes on prie toujours pour l’Ukraine.

Jour 3. Divine Liturgie à la Grotte de Massabielle – lieux des apparitions de la Mère de Dieu à Bernadette

Pour le dernier jour du pèlerinage, dès 8 heures du matin nous étions réunis pour la Divine Liturgie à la Grotte, lieu où l’Immaculée Conception est apparue à la jeune Bernadette, il y a 162 ans.

Mgr Hlib Lonchyna et huit prêtres de France et d’Espagne ont célébré l’office et, les fidèles et le chœur de Valencia ont prié avec eux par leurs chants.

«Il [le Seigneur] veut nous apprendre à aimer. Parce que l’amour n’est pas ce qu’on nous montre dans les films, ce n’est pas quelque chose de romantique. Aimer est la chose la plus difficile au monde. – a souligné l’évêque dans son sermon, expliquant pourquoi l’immense amour de Dieu pour l’homme ne signifie pas qu’Il va lui accorder toutes ses demandes.

Enfin, après la liturgie, le père Mykhailo Romaniuk, administrateur de l’Église ukrainienne de la Dormition de la Mère de Dieu à Lourdes, mais aussi Vicaire général de l’éparchie Saint Volodymyr le Grand à Paris, a remercié les pèlerins d’avoir participé ensemble à la prière commune.

«Chers frères et sœurs, vous partez, mais vous restez dans nos prières et vos intentions monteront auprès de Marie depuis notre église de Lourdes. Que Dieu bénisse votre retour chez vous, que vous gardiez cette grande joie ; la seule joie véritable en Dieu, dont Mgr Hlib nous a parlé hier », a déclaré le P. Mykhailo.

Enfin, après une dernière photo commune près de la Grotte a pris fin le pèlerinage 2020 des Ukrainiens d’Europe occidentale.