Discussion à propos des devoirs et des défis du Congrès Mondial Ukrainien en la Cathédrale ukrainienne Saint Volodmyr le Grand de Paris

Le mardi 10 décembre, dans la salle paroissiale de la Cathédrale de saint Volodymyr le Grand, s’est tenue une rencontre avec Monsieur Paul Grod, président du Congrès Mondial des Ukrainiens.

Après les remerciements au Père Volodymyr Pendzei pour la Liturgie Oecuménique le dimanche à la Cathédrale Saint Saint Volodymyr le Grand à Paris, avant le sommet de Paris en format « Normandie », M. Grod a commencé la réunion par l’histoire du Congrès Mondial des Ukrainiens, ainsi que sa structure et ses activités.

« Le Congrès Mondial des Ukrainiens est une structure mondiale. Notre objectif est de représenter les intérêts de l’ensemble des 20 millions de diasporas ukrainiennes. Nos organisations sont présentes dans 64 pays. Nous sommes une organisation entièrement bénévole, soutenus par aucun gouvernement ni par aucun oligarque – il s’agit d’un soutien totalement public. »

M. Grod a également nommé les principales priorités du Congrès, la première étant la protection de l’Ukraine et du peuple ukrainien contre l’agression russe. L’agression russe est présente non seulement en Ukraine mais partout dans le monde, en particulier en Russie. Selon le président du Congrès, il y a quelques mois, le Congrès Mondial des Ukrainiens a été reconnu comme une organisation « indésirable » sur le territoire de la Fédération de Russie et M. Grod, une personnalité non-grata.

Le président du Congrès a également souligné l’importance de construire un avenir pour Ukraine économiquement, culturellement et consciemment stable, notant que pour cela il est nécessaire de construire une diaspora ukrainienne consciente.

« Si nous voulons nous s’assurer que les gouvernements français, allemand, italien ou d’un autre pays soutiennent l’Ukraine, il est important que nous et vous présentons ses intérêts. L’ambassadeur officiel est une chose, mais plus important est d’avoir une société civile forte où vous, ou vos enfants seront les prochains Ministres des Affaires Étrangères français. »

Après la présentation, la discussion s’est intéressée aux événements parisiens du 9 décembre, à savoir le sommet format « Normandie » des chefs des États de l’Ukraine, de l’Allemagne, de la France et de la Fédération de Russie. M. Grod a résumé informations importantes de la rencontre au format « Normandie », et a présenté la position claire du Congrès Mondial des Ukrainiens, qu’il demande de suivre non seulement aux ukrainiens mais également la communauté internationale. Il a réitéré le rôle important de la diaspora ukrainienne dans la lutte contre l’agression russe dans le monde entier, à commencer par les relations entre les individus :

« Réfléchissez : un Français, Allemand ou Italien, très souvent ne savent même pas où se trouve l’Ukraine… Le plus important est que nos messages soient très clairs pour nos amis – l’Ukraine est victime de l’agression russe. »

Mme Alla Lazareva, qui était l’une des journalistes ukrainiens accrédités lors de la conférence de presse, a également partagé ses impressions sur la rencontre au Palais de l’Elysée, notant que même dans ce lieu, les médias russes continuaient de mener une sorte de « guerre hybride », communicant des fausses informations sur le sommet.

La rencontre s’est poursuivie par une discussion ouverte au cours de laquelle tous les participants ont eu l’occasion de poser des questions à M. Grod et d’exprimer leurs opinions sur divers sujets, notamment économiques et énergétiques. De plus, tous les participants ont partagé leurs idées sur les différentes méthodes de promotion du pays au niveau international, y compris à travers la diplomatie culturelle et le positionnement de l’Ukraine en tant qu’un État progressiste et innovant.

Pour terminer, le président du Comité Représentatif de la Communauté ukrainienne de France, Taras Horiszny, a remercié M. Paul Grod pour sa participation aux événements organisés par la communauté ukrainienne de France.

Avant de partir, toutes les personnes présentes ont signé des cartes postales pour les prisonniers politiques ukrainiens en Russie dans le cadre de la campagne « Cartes postales pour les prisonniers politiques ».

Pour en savoir plus sur cette campagne, cliquez ici.

Service de communication de l’Éparchie de Paris